Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Désirs d'Avenir des Vals de Saintonge

Blog de soutien à Ségolène ROYAL, Présidente de la région Poitou-Charentes.

Affaire Cahuzac, Heuliez : Ségolène Royal s’exprime

Publié le 12 Avril 2013 par Daniel GIAT in Ségolène ROYAL

La présidente de Poitou-Charentes s’était faite bien taiseuse depuis des semaines. Elle a rompu le silence ce jeudi 

 

La présidente de la région Poitou-Charentes Ségolène Royal s'adresse aux employés de l'équipementier automobile Heuliez, le 23 Mars 2009 à Cerizay.

La présidente de la région Poitou-Charentes Ségolène Royal s'adresse aux employés de

l'équipementier automobile Heuliez, le 23 Mars 2009 à Cerizay. (AFP ALAIN JOCARD)

 

Elle était intervenue un peu partout pour faire savoir qu’elle venait d’obtenir la vice-présidence de la Banque publique d’investissement. Et depuis plus rien. L’énorme tempête causée par le scandale Cahuzac l’avait laissée silencieuse.

Attitude identique depuis lundi dernier et le dépôt de bilan d’Heuliez SAS à Cerisay (79), entreprise fort symbolique de la politique économique menée en Poitou-Charentes par Ségolène Royal, puisque cette dernière a beaucoup aidé cette société (2,5 M€ d’avances remboursables transformées en février dernier en prise de participation).

Jeudi, lors d’une rencontre avec la presse régionale, Mme Royal a expliqué avoir refusé de s’exprimer « pour ne pas troubler l’entreprise Heuliez parce que les gens mélangent tout ». Allusion à Heuliez SAS d’un côté et à Mia-Electric de l’autre ; le premier ayant espéré fabriquer 12.000 châssis par an pour le second, la réalité s’étant avérée tout autre. L’an passé, Mia a produit un peu moins de 800 petites autos…

« La région ne veut pas faire comme les banques. Quand je voie le FSI investir dans LVMH, les bras m’en tombent ! » a-t-elle commencé avant d’attaquer tout azimuts, de regretter le peu d’impulsion donné par l’Etat en faveur du véhicule électrique, d’affirmer qu’elle n’irait pas plus loin que les 2,5 millions en faveur d’Heuliez.

Et comme la meilleure défense reste encore et toujours l’attaque,Ségolène Royal a montré qu’elle n’avait rien perdu de sa pugnacité, lançant : « Je préfère être du côté de ceux qui aident plutôt que du côté de ceux qui dénigrent ». Et de s’en prendre pêle-mêle à son opposition qui lui cherche des poux dans la tête à propos d’Heuliez, mais aussi à Jean-Pierre Raffarin qui s’est permis un tweet s’interrogeant sur ce que faisait la BPI sur ce dossier. « En dénigrant, il enfonce l’entreprise » accuse-t-elle.

C’est à partir de cette affaire qu’elle a fait allusion au scandale Cahuzac. « Il ne nous a pas rendu service »a-t-elle admis. On s’en serait douté…

Et de glisser que « l’image de la France n’en a pas été arrangée» , que les investisseurs ne risquent pas de débarquer en courant « quand ils voient le bazar dans le pays » causé par le dossier de l’ancien ministre.

« Le président de la République a pris courageusement de bonnes décisions permettant de remettre des règles dans le fonctionnement des fonds publics » a-t-elle ajouté, réclamant une transparence totale sur les salaires de tous ceux qui sont payés grâce à l’argent public. « Financiers, administratifs, élus, dirigeants d’entreprises publiques ». « Cela existe dans beaucoup de pays développés » a-t-elle conclu.

Personne n’ira imaginer que Ségolène Royal estime que la France n’en fasse pas partie…

Source: http://www.sudouest.fr/2013/04/11/affaire-cahuzac-heuliez-segolene-royal-s-exprime-1022228-1391.php

 

 

 


Commenter cet article